Passer au contenu

/ Info COVID-19

Je donne

Rechercher

Foire aux questions de la Direction des affaires internationales

La Direction des affaires internationales (DAI) se mobilise pour offrir son soutien aux facultés, départements et écoles de l’UdeM, de même qu’à ses partenaires internationaux et aux étudiants et étudiantes ayant prévu un séjour de mobilité. 

La foire aux questions de la DAI s'ajoute à celle de l'Université de Montréal afin d'apporter plusieurs précisions quant aux activités de mobilité étudiante et d'internationalisation. Elle sera mise à jour régulièrement au regard de l'évolution de la situation sanitaire.

MOBILITÉ SORTANTE

J’ai prévu un séjour d’études ou de recherches à l’extérieur du Canada au trimestre d’automne 2021. Est-ce que ce séjour sera permis?

Puisque le gouvernement canadien continue de conseiller d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada et devant l’incertitude dans laquelle se déploie le contexte sanitaire actuel, l’Université de Montréal a, à regret, décidé de prolonger la suspension des séjours de mobilité étudiante pour le trimestre d’automne 2021 (de septembre à décembre), selon les mêmes conditions actuellement en vigueur. Cette mesure vise les programmes d'échanges, les séjours de recherche et les stages.

Prenez note que certains déplacements pourraient toutefois être possibles.

Déplacements à l’extérieur du Canada : protocole pour les étudiants et étudiantes de l’Université de Montréal

Veuillez lire attentivement les informations qui suivent. Le protocole mis en place en juillet dernier est ajusté à compter du 21 mai 2021.

Si les conditions de voyage et d’immigration le permettent, l’Université de Montréal autorise, jusqu’à nouvel ordre, ses étudiants et étudiantes à se déplacer à l'extérieur du Canada, à la condition que ces voyages soient contributoires et essentiels à l'obtention du diplôme. Les directions d’unité évaluent si l’activité est contributoire au cheminement de l’étudiant ET si le fait de ne pas la réaliser pourrait retarder ou compromettre son cheminement académique.

Voici une liste des situations dans lesquelles les déplacements peuvent être considérés comme contributoires et essentiels :

  • Étudiants et étudiantes prévoyant d’effectuer un séjour de mobilité à l’extérieur du Canada au trimestre d’automne 2021, dans la mesure où les conditions de voyage et d’immigration le permettent et faisant partie de l’une des catégories suivantes :

    • Les étudiants et étudiantes en cotutelle aux cycles supérieurs ;
    • Les étudiants et étudiantes en programme conjoint ;
    • Les étudiants et étudiantes qui terminent leur programme d’études et qui avaient prévu de faire un séjour de mobilité (échanges, séjours de recherche, stages pratiques) lors de leur dernière année ;
    • Les étudiants et étudiantes qui résident présentement à Montréal et qui souhaitent prendre part à leur activité dans l’un des pays dont ils ont la citoyenneté ;
    • Les étudiants et étudiantes planifiant un séjour de recherche essentiel à leur cheminement académique (par exemple, un séjour qui comprendrait de la collecte de données, un accès à des données ou des sujets de recherche, etc.) ;
    • Les étudiants et étudiantes dont le stage à l’international est obligatoire à l’obtention du grade.

  • Étudiants et étudiantes qui sont présentement à l’étranger en raison de leur participation à une activité internationale et qui souhaitent prolonger leur séjour ;
  • Étudiants et étudiantes qui sont retournés dans leur pays de citoyenneté et qui prévoient y réaliser une activité à l’automne 2021 ;
  • Étudiants et étudiantes de l’international nouvellement admis en programme régulier à l’Université, mais choisissant de commencer leur programme dans une université partenaire de l’Université de Montréal afin d’éviter de se déplacer au Canada (projet pilote au baccalauréat en études internationales). Une prolongation de leur session à l’étranger pourrait également faire partie d’une exception.

Procédure (ajustée à compter du 6 mai 2021) : 

À noter : la procédure pour les étudiants et étudiantes effectuant un séjour de recherche a été modifiée le 12 juillet 2021. Rendez-vous directement sur le site de la recherche pour en prendre connaissance et suivre les étapes nécessaires à la réalisation de votre activité. La procédure pour les étudiants et étudiantes ne faisant pas un séjour de recherche demeure la même et est décrite dans les paragraphes suivants.

Afin qu’un étudiant ou qu’une étudiante, dont l’activité à l’international correspond à l’une des situations ci-dessus, puisse obtenir une dérogation pour effectuer un séjour d’études ou un stage au trimestre d’automne 2021, il ou elle doit suivre la procédure suivante : 

  1. Plusieurs semaines avant le début du séjour, l’étudiant ou l’étudiante doit prendre connaissance des obligations et risques associés à son activité internationale. Pour cela, il ou elle doit se référer à l’Attestation de reconnaissance de risque, la remplir, la signer et la transmettre, de même que toutes questions en lien avec celle-ci, à internationalcovid19@umontreal.ca.

  2. L’Attestation de reconnaissance de risque sera par la suite transmise à l’unité académique (responsable de programme, coordonnateur de stage, superviseur de recherche, etc.) afin que celle-ci complète le Formulaire COVID-19 de reconnaissance d’une activité internationale pour confirmer, notamment, le caractère contributoire et essentiel de l’activité prévue. L’unité académique devra retourner le formulaire dûment rempli et signé à internationalcovid19@umontreal.ca.
  3. Nous nous occuperons de transmettre l’Attestation de reconnaissance de risque et le Formulaire COVID-19 de reconnaissance d’une activité internationale au vice-doyen académique ou à la vice-doyenne académique pour approbation finale. Une fois le formulaire signé, il ou elle devra  transmettre les deux documents à l’étudiant ou l’étudiante en mettant le courriel internationalcovid19@umontreal.ca en copie. Les documents devront également être conservés au secrétariat de la faculté.
  4. Sur réception du courriel du vice-doyen académique ou de la vice-doyenne académique à internationalcovid19@umontreal.ca, l’étudiant ou l’étudiante recevra un plan de mitigation des risques qu’il ou elle devra remplir et retourner à cette même adresse courriel.

Prolongation de séjour :

En cas de prolongation de séjour de l’étudiant ou de l’étudiante, l’unité académique et le vice-doyen ou la vice-doyenne académique devront confirmer l’approbation de cette prolongation par courriel à internationalcovid19@umontreal.ca, en précisant les nouvelles dates du séjour.

Sur réception de cette confirmation, un message sera envoyé à l’étudiant ou l’étudiante pour lui rappeler certaines informations relatives à la poursuite de son séjour. 

Les séjours d'études et de recherche dans les autres provinces du Canada pourront-ils être maintenus?

Oui, les séjours de mobilité dans les autres provinces du Canada pourraient être maintenus, sauf restrictions imposées par les établissements partenaires ou les autorités fédérales ou provinciales concernées. Ces projets de séjours devront faire l’objet d’une analyse au cas par cas, en collaboration avec votre responsable académique, et sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire. 

Qu'advient-il des prochains concours de bourses de mobilité ?

Les concours de bourses de mobilité du trimestre d'automne 2021 demeurent ouverts pour les séjours au Canada et pour les cas de dérogation qui nécessitent un déplacement à l’étranger et qui répondent aux conditions énoncées par la Direction de l'UdeM

Vais-je pouvoir effectuer mon séjour de recherche Globalink au trimestre d'automne 2021?

Le gouvernement canadien continue de conseiller d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada. Tout en gardant votre santé et votre sécurité au cœur de ses préoccupations, l’UdeM reconnaît qu’une activité à l’international pourrait être essentielle si le fait de ne pas la réaliser vous retarde ou compromet votre cheminement académique ou votre diplomation. C’est pourquoi votre séjour de recherche Globalink hors Canada pourrait faire l’objet d’une dérogation s’il est contributoire et essentiel à l'obtention du diplôme, et si les conditions de voyage et d’immigration le permettent, au départ de votre déplacement et à son point d’arrivée.  

Pour connaître les situations dans lesquelles les déplacements peuvent être considérés comme contributoires et essentiels ainsi que la procédure pour les demandes de dérogation, rendez-vous sur notre site Web.  

Pour nous faire part de votre décision de vous prévaloir d’une dérogation ou pour évaluer s’il est possible de reporter votre séjour, nous vous invitons à communiquer rapidement avec Anaïs Détolle et Judith Beaulieu.

MOBILITÉ ENTRANTE

Sera-t-il possible de prendre part à un échange étudiant au trimestre d'automne 2021?

En ce mois de mai, les frontières canadiennes sont ouvertes aux étudiantes et étudiants internationaux détenteurs d’un permis d’études. Par conséquent, l’Université de Montréal a pris la décision de rouvrir les programmes d’échanges lors du trimestre d'automne 2021 sous certaines conditions. Si vous remplissez les critères d’entrée sur le territoire, l’UdeM pourrait vous accueillir, alors qu’il est prévu que les activités d’enseignement reprennent majoritairement sur ses campus dès le trimestre d’automne 2021. La réouverture des programmes d’échanges se fera toutefois sous réserve des nouvelles annonces du gouvernement canadien et sous certaines conditions 

  • La faisabilité des séjours d’études ou de recherche à l’UdeM dépendra de la capacité d’accueil et d’accommodement de chaque faculté et unité académique de l’UdeM. Il est possible que certaines facultés ou unités académiques ne puissent pas accueillir les étudiantes et étudiants en programme d’échanges;
  • Elle est tributaire de la reprise des activités d’enseignement et des restrictions inhérentes à la tenue d’un trimestre en formule hybride ou multimodale
  • Il est de votre responsabilité de connaître et de respecter les conditions d’entrée au Canada et d’en assumer les frais (pour rappel, les exigences suivantes sont actuellement en vigueur et peuvent changer à tout moment : documents d’immigration, exigences de dépistage, plan de quarantaine, isolement, etc.). 

Nous communiquerons avec vous pour vous informer des conditions d’accès au programme d’études qui vous intéresse et des potentielles mesures d'accommodement des facultés ou des unités concernées. Entre-temps, si vous souhaitez vous retirer du programme d’échanges, nous vous prions de nous en informer dans les meilleurs délais. 

Le programme de mobilité sera-t-il offert virtuellement?

Nous explorons la possibilité d’offrir un projet pilote de mobilité virtuelle pour le trimestre d’hiver 2021, sans déplacements nécessaires. Nous informerons prochainement nos partenaires des développements de cette initiative.

Vais-je pouvoir effectuer mon séjour de recherche Globalink à l’UdeM au trimestre d’automne 2021?

En ce mois de mai, les frontières canadiennes sont ouvertes aux étudiantes et étudiants internationaux. Par conséquent, l’Université de Montréal a pris la décision d'autoriser les séjours de recherche Globalink lors du trimestre d'automne 2021 sous certaines conditions. Si vous remplissez les critères d’entrée sur le territoire, l’UdeM pourrait vous accueillir, alors qu’il est prévu que les activités d’enseignement reprennent majoritairement sur ses campus dès le trimestre d’automne 2021. La réouverture du programme de Bourses de recherche Globalink se fera toutefois sous réserve des nouvelles annonces du gouvernement canadien et sous certaines conditions 

  • La faisabilité des séjours de recherche à l’UdeM dépendra de l'approbation de votre superviseur de recherche;
  • Il est de votre responsabilité de connaître et de respecter les conditions d’entrée au Canada et d’en assumer les frais (pour rappel, les exigences suivantes sont actuellement en vigueur et peuvent changer à tout moment : documents d’immigration, exigences de dépistage, plan de quarantaine, isolement obligatoire d’au moins 14 jours, dont un séjour de 3 jours dans un hôtel autorisé par le gouvernement, etc.). 

Si vous souhaitez discuter de votre projet, communiquez avec Anaïs Détolle et Judith Beaulieu dans les meilleurs délais.